L'ILLETTRISME : LE CAUCHEMAR AU QUOTIDIEN

Cette page aurait pu être intitulée Illettrisme, échec scolaire et fiasco professionnel, tant les trois sont étroitement, intimement liés. Un trio infernal en vérité. Et même beaucoup plus que cela.

Qu'y a-t-il en effet de plus avilissant que l'illettrisme ? Cet état d'indigence intellectuelle vous coupe littéralement - et dans certains cas, irrémédiablement - du monde si enrichissant des connaissances.

L'illettrisme est, de fait, très difficile à vivre. C'est une souffrance de tous les instants. Dégradant, oui, il l'est aussi sûrement. Il vous exclut de la société. Au propre comme au figuré. Il a à peu près les mêmes effets néfastes que l'ostracisme.

On ne le dira jamais assez : il doit être combattu impitoyablement avec tous les moyens mis à notre disposition. C'est un devoir moral de chacun de nous dans les limites de ses capacités. C'est une lutte sans merci qu'il faut mener. En sachant très bien qu'elle ne sera jamais complètement gagnée.

Mais le plus navrant de cette affaire - de cet état de choses handicapant -, c'est qu'il aurait pu être évité dans la plupart des cas. La pratique pédagogique l'a plus d'une fois démontré : c'est la méthode de lecture employée à l'école primaire qui est la grande responsable de ce gâchis. Le pire de tout, c'est que les autorités continuent, persistent dans leur erreur.

Certains décideurs toutefois - voyez le très courageux ministre français de l'Éducation nationale, monsieur Gilles de Robien - prennent les mesures appropriées pour stopper cette véritable hécatombe scolaire : il était temps.

Car les conséquences de ce fléau social sont désastreuses, incalculables. Et, parmi elles, la plus terrible, est certainement d'être freiné - le mot est faible - dans son parcours professionnel. Bloqué aussi de ce fait dans son évolution personnelle, dans son épanouissement finalement. Horrible. Il n'y a pas pire situation. Car ce mal vous atteint dans tout votre être. Non, il n'y a pas pire que cette pauvreté paralysante qui affecte entre autres votre moral. Oui, il touche en fait tout votre être : il faut le répéter. Et conditionne - défavorablement s'entend - dans une grande part les relations sociales.

C'est pour y remédier - tant que faire se peut - que j'ai conçu et réalisé des ouvrages éminemment pratiques à leur toute spéciale intention. Ces manuels ont fait du reste l'objet de recensions élogieuses.

Vous les trouverez soit sous les vocables de Lexique, soit de Guides destinés aux parents d'enfant(s) en difficulté d'apprentissage. Ils sont le résultat d'une très longue pratique, expérience pédagogique.

En effet, l'auteur de ces ouvrages a été maître d'adaptation pendant dix ans. C'est-à-dire qu'il a œuvré pour le plus grand bien d'enfants en échec potentiel. Plus qu'une pédagogie de soutien donc : une véritable bouée de sauvetage. Qui a montré ses effets bienfaisants à plus d'un titre. Pour le plus grand bien des enfants qui m'étaient confiés. C'est donc en toute lucidité et en connaissance de cause que je vous les recommande chaudement.

La dyslexie.

Les lettres articulées.

Ma production.

Retour à la page d'accueil.